Mobilisation pour la défense des acquis démocratiques : Le Front citoyen uni est né

C’est désormais chose faite. Le front uni en gestation depuis quelques semaines vient de voir le jour. Son nom : Front Citoyen Uni. Il a été porté sur les fonts baptismaux ce vendredi 24 août 2012 au chant d’oiseau à Cotonou. C’était en présence entre autres des représentants de partis politiques, syndicats et Ong. Le professeur Robert Détchénou n’a pas manqué de revenir longuement sur les objectifs du Front citoyen uni.

« Le Front citoyen uni est le rassemblement de toutes les citoyennes et tous les citoyens béninois qui, face aux dérives incessantes et délibérés du pouvoir en place, ont élevé la voix et entrepris des actions pour dénoncer l’imposture du régime actuel, et qui aujourd’hui, veulent conjoindre leur s intelligence, pour les additionner, les multiplier, afin d’être plus efficace, tant dans la réflexion que dans l’action, pour tendre vers plus de clarté, plus de lumière, plus de vérité ». Tel est l’un des objectifs que s’assigne le Front citoyen uni. Selon les termes de son acte constitutif lu par le professeur Robert Détchénou, le front n’est pas un parti politique : « Il est un creuset qui veut œuvrer à la recherche de l’unité nationale, loin de toute considération de région, d’ethnie et qui veut redonner à chaque citoyen, à chaque citoyenne la jouissance pleine et entière de ses droits dont le tout premier, le droit de voter, de s’inscrire sur une liste électorale fiable non contesté comme la Lepi. Le front citoyen uni est une création originale, qui veut être une rupture, une rupture radicale avec la pratique politique en cours, qui a été cause de déclin de notre pays, et provoqué la grande désaffection de notre peuple vis-à-vis de la politique devenue l’art du mensonge, du reniement, de la transhumance, de la corruption à grande échelle ». Sont membres du Front citoyen uni aux termes de ses textes, toutes personnes, toutes organisations signataires de l’acte constitutif. Et vendredi dernier, ils étaient nombreux à procéder individuellement à la signature dudit acte. On peut citer entre autres, Idji Kolawolé pour l’Union fait la nation, Janvier Yahouédéou au nom du groupe ‘’ Sursaut patriotique’’, l’ancien député Amissétou Affo Djobo, les représentants de syndicats comme la Cgtb, la Cstb et bien d’autres personnalités qui ont massivement fait le déplacement du chant d’oiseau. Qu’il vous souvienne, avant même sa création, le front est accusé d’être un instrument d’insurrection au service de l’opposition. Beaucoup estiment même que c’est le front qui a été visé à travers le récent communiqué du ministre de l’intérieur faisant étant de menace sur la sûreté de l’Etat. Mais le professeur Détchénou clarifie : ‘’ Nous ne sommes pas des spécialistes de la subversion. Le champ s’action démocratique est large. On ne peut pas nous empêcher d’user de nos droits. Nous voulons la paix. Mais pas celle du silence. Mais plutôt la paix de justice. Nous n’avons même pas de lance-pierre. Mais vous n’entendrez jamais que le front est partie acheter des armes’’

Par Ghislain Gbènakpon

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.