Le nouveau complot Nardos-Bekélé ???

C’était trop fort pour la dame du Pnud ! De voir toute la classe politique béninoise unanime pour exhumer tous les écueils de la tristement célèbre Liste électorale permanente informatisée (Lépi). D’entendre le chorus grandissant littéralement hostile à l’outil des K.O électoraux. D’assister à l’imminence de sa correction inéluctable. Piquée au vif par ce débordement d’ingratitude, Nardos-Békélé, représentante-résidente du Programme des Nations unies au Bénin ne pouvait pas ne pas tenter quelque chose contre cet attentat à la crédibilité de son chef-d’œuvre, cet instrument électoral, le meilleur au monde, modèle pour toute la sous région. Avec l’espoir, certainement, de refroidir les ardeurs de tous ceux qui espéraient pouvoir faire rétablir le droit de vote aux centaines de milliers de citoyens qui l’ont perdu grâce à la merveille de la dame du Pnud. Par un lien de causalité évidente, un procès contre la Lépi en l’état est ressenti comme celui de l’activisme exubérant de son maitre d’ouvrage à savoir la représentation locale du Pnud et de son chef.

Les titillements se faisaient trop insistants et trop incisifs vis-à-vis de Nardos-Békélé pour qu’elle se prive de parler enfin. Sauf que l’interpellation à son endroit était assez précise. Il lui revenait tout simplement de dire si le fichier électoral béninois était domicilié chez elle ou plutôt au siège de son institution comme l’avait certifié un député, membre influent du bureau de l’Assemblée nationale et baron incontournable de la majorité présidentielle. Pas à remettre en scelle la ritournelle sur l’infaillibilité et l’extrême perfection de sa Lépi chérie. Précisément au moment où devrait s’ouvrir le vaste chantier de sa correction. Une déclaration d’amour pour ce fichier électoral aux allures tantôt de mise en garde, tantôt de tentative de dissuasion. En tout cas le message ne fait l’ombre d’aucun doute : pas question pour le Bénin de compter sur le Pnud, du moins sur sa représentante-résidente en cas de refonte totale de cette liste électorale réalisée, utilisée et conservée dans la controverse.

Il faut forcément une motivation suffisamment forte pour soutenir un avis presque contraire à celui largement partagé par la quasi-totalité des acteurs de la classe politique, de la société civile, des experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oit). Malgré son béguin enflammé pour ce qui tient lieu de Lépi au Bénin, Nardos-Békélé ne pouvait ignorer les défaillances à grande échelle de l’outil informatique utilisé tout au long d’un processus que l’on voulait électronique et moderne. Personne n’a oublié les conditions esclavagistes auxquelles étaient soumis les agents utilisés tout au long du processus, sans qualification requise, sans outils de travail appropriés, sous payés et payés avec retard. Idem de l’absence de consensus au sein de la classe politique. Malgré cela, elle trouve sa Lépi meilleure, feignant d’ignorer que tout le processus a été fortement perturbé par de mémorables inondations de la quasi-totalité du territoire national. Comme dit le proverbe : « le criminel revient toujours sur les lieux de son crime ».

Que la Lépi provoque un rush de la part des roitelets indéboulonnables de la sous région françafricaine ne devrait pas étonner. Eux qui excellent dans l’art des successions dynastiques, de la longévité au pouvoir, des manipulations constitutionnelles et des fraudes électorales ne peuvent qu’être aguichés par l’odeur des K.O électoraux. On voit mal des pays de tradition démocratique avérée être attirés par un modèle d’élections sans liste électorale, sans taux de participation et sans bureaux de vote fixes. Elle est si vertueuse la Lépi de Nardos-Békélé que la légitimité issue des urnes a dû recourir en urgence à la « main tendue » et probablement à un dialogue national en moins d’un an. Un modèle que le Pnud entend dupliquer partout dans la sous région.

Si ce n’est une cabale contre la révision de la Lépi…

Par Arimi Choubadé

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    One response to “Le nouveau complot Nardos-Bekélé ???”

    1. Philosis

      Pour te dire simplement que la Substance de cet article, sera le Fondement d’une lettre Ouverte à Boni Yayi Thomas pour réclamer sa Démission. (T’en fais pas Je suis toujours Vivant, après ce Fameux K.O. Légendaire)

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.