Warning: Creating default object from empty value in /home/nokoue/public_html/wp-content/plugins/hybrid-hook/hybrid-hook.php on line 121
Soldats en amphi…

Soldats en amphi…

                                                    top-imageRassurez-vous, ce n’est pas le titre d’une nouvelle lubie du Changement. Il s’agit de la traduction d’une militarisation quasi permanente du campus d’Abomey-Calavi. Cette maladie de gouvernance ne résiste visiblement pas à la nature des occupants de la Marina. Je n’ai pas souvenance d’une accalmie des bruits de botte en ce haut lieu du savoir depuis le début du renouveau démocratique. Très souvent avec la bénédiction de courtisans universitaires franchement affranchis de la corvée de la craie et passés du côté des jouisseurs de la République. Ils deviennent très vite les plus réfractaires à la fronde et à la contestation dans leur ancien sanctuaire. La génération Agbahoungbata n’a certainement pas oublié un certain Roger Gbêgnonvi qui, pour témoigner de sa grande admiration au président Soglo, à l’époque, réclamait une fermeture pure et simple de la seule université disponible dans le pays pour une durée de 5 ans. Un cran a été franchi sous Yayi avec l’apparition sur le campus des professeurs flingueurs, rentiers du régime, entourés de gorilles lourdement armés et prêts à faire le coup de feu sur tout étudiant qui essaie de trop de se rapprocher de leurs patrons. On ne parle plus de ce climat de véritable guérilla universitaire entre la soldatesque et les petits blancs becs perpétuellement en posture de défiance. Les charges musclées, les chasses à l’homme, les débandades sous les fumées de grenades dégoupillées en pleine salle de cours rythment le quotidien de la communauté universitaire. Du sang d’étudiant a beaucoup coulé sous le régime du Changement. Du sang présidentiel promis en vue de préserver les richesses nationales de la prédation et du vol, personne n’en a vu la couleur. Je vois d’éminents intellectuels manquer de s’écorcher vif dès qu’on évoque la violation des « Franchises universitaires ». Selon eux, les incursions de militaires dans les amphithéâtres voire dans les laboratoires assureraient l’ordre. Protection du régime à travers la répression aveugle, certainement. L’ordre au sein d’une communauté est prioritairement assuré par ses différentes composantes internes. Les troubleurs d’ordre dans une communauté sont à rechercher parmi la minorité rebelle égoïste. Une armée nationale n’a pas vocation à servir de bouclier à des briseurs de grève. On ne devrait pas permettre à des individus de défier toute la communauté sous le couvert de la liberté d’expression. Le recteur a bien été élu par l’ensemble de la communauté universitaire. Sa légitimité s’impose à tous y compris à ceux qui ne partagent pas les mêmes vues que lui. De la même manière qu’une grève lancée par les responsables syndicaux reconnus par l’administration universitaire devrait être scrupuleusement observée par tous les étudiants. Les piquets de grève dans les administrations en cessation de travail servent à cela sans que personne ne crie à la brimade. Que les partisans du « zéro grève » sur le campus s’arrangent pour contrôler les organisations syndicales officiellement admises afin de faire triompher leurs idéaux ! Lorsqu’ils perdent la bataille de la représentativité, il ne leur reste qu’à se plier aux directives décidées par les porte-étendards des revendications de toute la communauté. Avant tout mouvement, la communauté dans son ensemble se fait consulter par ses structures de représentation au niveau de chaque entité. Le rectorat qui manque de fonds pour équiper les amphithéâtres et les laboratoires a mieux à faire que d’entretenir une troupe de protection des traîtres. Dès que quelqu’un ne se sent plus en sécurité dans sa propre communauté, il part. Ce n’est pas à la majorité de se soumettre au besoin par la baïonnette.

 Les franchises ne protègent pas les traîtres à la communauté…

Par Arimi Choubadé

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.