Remboursement des victimes de faux placements : Comment Ntic services a forcé la main au gouvernement

Le remboursement des victimes a démarré depuis lundi dernier avec les structures illégales de collecte d’épargnes privées Ntic services et Ved. Un évènement annoncé par le conseil des ministres, mais qui en réalité s’avère ne pas être une initiative du régime du changement, encore moins celle du comité de crise commis pour s’occuper de l’affaire.

A qui doit-on en réalité le démarrage du remboursement des victimes des faux placements d’argents? Et pourquoi seuls Ntic services et l’ong Ved ont démarré les opérations sur plus de 80 structures identifiées ? Voilà la question qu’on se pose actuellement. A cette interrogation, la réponse logique est simple. Seules ces deux structures sont prêtes à démarrer les opérations de remboursement. C’est ce que d’ailleurs les responsables du comité de suivi ont annoncé. Seulement, les vraies raisons de cet état de chose sont ailleurs. En effet, après analyse des propos du Pdg de Ntic services, on se rend compte que les ressources utilisées par la structure actuellement pour rembourser ses petits épargnants ne sont issues de ses comptes en banque, puisqu’ils ont tous été gelés par le gouvernement. Ce qu’on retient aussi des rumeurs qui courent, c’est que le démarrage des remboursements intervenu lundi dernier serait une initiative des responsables de Ntic services qui en réalité ont dû faire pression sur le gouvernement pour se mettre en règle vis-à-vis de leurs clients. Les mêmes rumeurs annoncent que le gouvernement n’était pas encore prêt à lancer les remboursements bien que beaucoup de structures se disent prêtes et aptes à honorer les engagements. Mais pour les démotiver, le gouvernement leur demande de verser les ressources dont ils disposent pour l’opération au niveau du trésor, avant de pouvoir être autorisé à démarrer. Ceci, alors que leurs comptes sont bloqués. Ce qui apparaît comme vouloir d’une chose et de son contraire. Pour sa part, Ntic services a déjà fait le nécessaire pour démarrer, il reste maintenant que le gouvernement dégèle les comptes afin comme l’a dit le Pdg, de permettre aux structures de rembourser les clients.

Par Pierre Xokpo

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.