Secteur de la santé : Les débrayages continuent

Les mouvements de grève continuent dans le secteur de la santé. Après plus d’un mois de grève, le gouvernement reste incapable de trouver la solution aux revendications des agents de santé qui de leur côté, restent intransigeants. Ceci au grand malheur des malades laissés à eux-mêmes dans les hôpitaux publics.

Les hôpitaux publics et autres centres de santé à nouveau déserts à partir de ce jour mardi 22 décembre 2010, jusqu’à jeudi prochain. Un abandon des agents de santé qui entre dans le cadre de leur mouvement de grèves perlées démarré depuis plus d’un mois. Si les conséquences de ces mouvements sont énormes pour les malades surtout ceux des coins reculés du Bénin, il y a que le silence du gouvernement reste tout aussi grave. On ne comprend pas comment jusque là le gouvernement, est resté incapable de trouver un terrain d’entente avec les manifestants. Pourtant, le Chef de l’Etat lui-même a déjà promis à plusieurs reprises rencontrer les grévistes afin de les écouter et de régler le problème. Mais à la suite de ses promesses, c’est le statut quo. Le dernier cas en date, est sa déclaration à Glazoué, lors de la cérémonie de la pose de la première pierre pour la construction d’un hôpital de zone, où il disait avoir entendu 5 sur 5 les revendications des agents de santé et qu’il prendrait les mesures qui s’imposent pour les satisfaire. Mais depuis, plus d’une semaine se sont passées et jusque là rien du tout. Aucune initiative n’a été prise par le Président de la République pour rencontrer les grévistes. Au contraire, c’est des menaces de défalcation sur salaire qui fusent de toute part. Une solution qui non seulement a montré ses limites par le passé, mais également est à la base de la situation que vivent les hôpitaux aujourd’hui. A se demander alors si le gouvernement Yayi tire leçon de ses erreurs du passé.

Par Pierre Xokpo

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.