Warning: Creating default object from empty value in /home/nokoue/public_html/wp-content/plugins/hybrid-hook/hybrid-hook.php on line 121
Après le Sato : Un Dj pour exiger le retour de Dangnivo

Après le Sato : Un Dj pour exiger le retour de Dangnivo

Le feuilleton Pierre Urbain Dangnivo et ses épisodes continue leur petit bonhomme de chemin. Après le ministère des finances et de l’économie, c’est le tour hier de la Direction générale du trésor d’accueillir les membres de la Fésyntra-Finances et leurs alliés, dans leur traditionnel sit-in hebdomadaire de tous les mardis, pour exiger le retour de leur collègue disparu depuis plus de trois mois.

Aux grands maux, les grands remèdes dit le dicton. Et c’est apparemment à cette conclusion que sont arrivés les travailleurs du ministère de l’Economie et des finances, pour obliger le gouvernement à faire la lumière sur les conditions de disparition de leur collègue, Pierre Urbain Dangnivo, disparu depuis le 17 août 2010. Après le tam-tam fétiche ‘’Sato’’ dont la sortie est reliée aux grands évènements dans la région Agonlin au centre du Bénin, le mardi 14 décembre dernier lors de leur traditionnel sit-in, c’est à un ‘’Dj’’ qu’ils ont fait recours ce mardi pour exiger le retour sain et sauf de leur collègue, mais aussi que toute la lumière soit faite sur sa disparition. Une mesure dont le bien fondé se situe, selon les responsables de la Fédération des syndicats des finances (Fésyntra-finances), dans le mutisme honteux et suicidaire dans lequel le gouvernement s’est plongé depuis le simulacre, pour emprunter les thèmes des responsables syndicaux, de Womè, où un supposé corps du disparu a été exhumé. Ni les sit-in de tous les mardis, ni les grèves hebdomadaires de tous les jeudis n’ont réussi à sortir le gouvernement de son mutisme. Une situation qui provoque la colère des travailleurs du ministère des finances notamment en cette veille des fêtes de fin d’année, qui exigent le retour de leur collègue sans délai. Mais leur ultimatum semble ne pas émouvoir le gouvernement qui, malgré leur nouvelle mesure pour mieux se faire entendre, reste muet comme une carpe, attendant peut-être que les manifestants se fatiguent, et arrêtent d’eux-mêmes leur mouvement. Un vœu qui ne risque pas de se réaliser, quand on s’en tient à la détermination des membres de la Fésyntra-finances.

Par Franck Dannoumè

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.