Warning: Creating default object from empty value in /home/nokoue/public_html/wp-content/plugins/hybrid-hook/hybrid-hook.php on line 121
Près de deux mois après l’octroi des 25% aux travailleurs : Le décret d’application toujours attendu

Près de deux mois après l’octroi des 25% aux travailleurs : Le décret d’application toujours attendu

Il n’existe encore aucun acte administratif pouvant permettre aux travailleurs de l’administration d’entrer en possession des 25 % d’augmentation de leurs traitements indiciaires à partir de janvier 2012. Le décret d’application du protocole d’accord leur octroyant cet avantage n’est toujours pas pris. Le 05 octobre prochain, cela fera pourtant deux mois que la signature dudit protocole d’accord est intervenue entre les partenaires sociaux et le gouvernement. Qu’est-ce qui peut bien expliquer ce manque d’empressement du chef de l’Etat à prendre son décret d’application ? C’est la question qui commence par tarauder l’esprit des travailleurs. Joint dans la soirée d’hier jeudi 22 septembre 2011, le Coordonnateur national de la Coalition des organisations syndicales de l’administration publique (Cosynap) soutient qu’après maintes recherches, ils ne sont pas encore tombés sur un décret d’application du genre. M. Marcellin Sassé, puisque c’est de lui qu’il s’agit, croit savoir que le protocole d’accord signé aurait été envoyé à la Cour suprême pour que la haute juridiction donne son avis. Si tel était vraiment le cas, la mise en œuvre effective dudit protocole dépendra de la décision de cette juridiction. Et les travailleurs ne l’entendront certainement pas de cette oreille. Qu’il vous souvienne, c’est au terme de longues et difficiles semaines de négociation que le gouvernement et les syndicalistes ont signé le protocole le 05 juillet 2011. Une signature qui a mis fin à des semaines de débrayages dans l’administration publique.

Pour rappel, c’est le décret portant revalorisation du traitement du point indiciaire au seul profit des agents du ministère des finances qui a mis le feu aux poudres. Les syndicats de base des travailleurs des autres secteurs ministériels ont vite fait de s’organiser. D’où la Cosynap qui va déclencher un mouvement de grève de 72 heures renouvelable chaque semaine avec tacite reconduction. Ceci pour dénoncer l’injustice dont-elle accuse le gouvernement de s’être rendu coupable. Deux mois après la signature du protocole d’accord ayant sifflé la fin de la fronde sociale, les travailleurs craignent un marché de dupe. Ils soupçonnent aujourd’hui le gouvernement de vouloir user de tous les moyens légaux pour ne pas honorer ses engagements. ‘’ Nous ne savons pas si c’est pour cela que l’article 25 du projet de loi sur le droit de grève au Bénin dispose qu’aucun droit acquis n’est définitif’’, déclare M. Marcellin Sassé.

Par Ghislain Gbènakpon

 

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.