Lancement du projet d’aménagement du secteur 20 de Ouagadougou et du Quartier Ahouansori : La coopération Cotonou-Ouaga se renforce

(Lire l’allocution du Maire Nicéphore Soglo)

Le Maire de Cotonou, le Président Nicéphore Dieudonné SOGLO, et son ami et homologue de la Ville de Ouagadougou au Burkina-Faso ont procédé le mercredi dernier dans le 6ème arrondissement au lancement du projet participatif d’aménagement du secteur 20 et de Ahouansori, deux quartiers situés respectivement, dans les Villes des Ouagadougou et de Cotonou.

Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pauvreté dans les villes africaines est financé à la fois par les municipalités de Ouagadougou et de Cotonou, l’Union Européenne et l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF).

Allocution du Maire de Cotonou à l’occasion du lancement du Projet Participatif d’Aménagement du Secteur20 de Ouagadougou et du Quartier Ahouansori de Cotonou

Le Mardi 27 Septembre 2011

Monsieur le Maire de la Ville de Ouagadougou, Responsable du pilotage du Projet,

Monsieur le Ministre de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme,

Monsieur le Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire,

Excellence Madame le Chef de Délégation de l’Union Européenne,

Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France,

Excellence Monsieur l’Ambassadeur d’Allemagne,

Monsieur le Préfet des Départements de l’Atlantique et du Littoral,

Messieurs les Adjoints au Maire de Cotonou,

Messieurs les Chefs d’Arrondissement,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir distinguées personnalités dont la seule présence souligne déjà l’importance de la cérémonie de lancement du projet participatif d’aménagement du Secteur 20 de Ouagadougou et quartier Ahouansori de Cotonou qui nous réunit tous aujourd’hui.

Au nom du Conseil municipal et des populations de Cotonou, je salue très chaleureusement la présence parmi nous de mon frère Simon COMPAORE, Maire de la belle et attrayante Ville de Ouagadougou, Métropole africaine chère à mon cœur, car elle m’a décerné le titre de « Citoyen d’Honneur » le 26 juin 2003 à l’occasion de l’inauguration de l’Hôtel de Ville. Aussi, depuis lors, les rencontres entre le dynamique Maire de Ouagadougou et moi-même se déroulent-t-elles souvent dans un climat empreint de fraternité et de très grande estime partagées.

Je tiens à lui exprimer ici et solennellement notre profonde reconnaissance car il est le principal artisan de l’objet de notre rassemblement de ce jour 27 septembre 2011. En effet, il a pris l’initiative d’associer la Ville de Cotonou et celle de Ouagadougou pour répondre ensemble à l’appel à candidature lancé par l’Union Européenne pour le financement du projet dans le cadre de la lutte contre la pauvreté dans les Villes africaines.

Mesdames et Messieurs,

La sélection de ce projet par l’Union Européenne est, en elle-même, un événement et a deux significations particulières.

La première est l’expression de la compétence des cadres béninois et Burkinabé. En effet, l’élaboration du projet participatif d’aménagement du secteur 20 de Ouagadougou et du quartier Ahouansori de Cotonou et sa soumission au financement de l’Union Européenne est le fait des cadres de nos deux Communes Cotonou et Ouagadougou et ceux de nos Ministères en charge de la décentralisation. Ils méritent ici notre haute appréciation car l’aboutissement de leurs efforts est la marque de la reconnaissance de l’expertise africaine.

La seconde signification est la mise en relief de la coopération africaine à l’échelon des collectivités locales à travers le réseau des Villes. C’est là un facteur pertinent de l’intégration africaine car la réalisation de ce projet permettra des échanges d’expériences entre les deux quartiers concernés de nos Villes. Ainsi, se traduira une fois encore l’excellence de nos relations d’Etat à Etat, de Ville à Ville et de quartier à quartier.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais témoigner à présent notre gratitude aux partenaires au développement notamment à l’Union Européenne et à l’Association Internationale des Maires Francophones, car c’est grâce à leurs contributions financières que le projet a pu bénéficier d’un financement pour sa réalisation.

L’Union Européenne a accordé au projet 1.370.000 euros soit environ 898.661.090 f Cfa, ce qui représente 81,7% du coût global du projet qui s’élève à Un milliard quatre vingt dix neuf millions cent trente deux mille quatre cent vingt quatre francs (1.099.132.424 f Cfa).

La part de l’Association Internationale des Maires Francophones est de 60.000 euros, soit 3,58% du coût du projet. Ce montant en Francs Cfa est de 39.360.000.

Celle de la Ville de Ouagadougou est de 120.616,58 euros, soit 7,20%, en Francs Cfa le montant est de 79.124.476 et la part de la Ville de Cotonou est de 90.000 euros, l’équivalent en Francs CFA est de 59.040.000 soit 5,37% du coût global.

Au nom de mon cher frère, Maire de Ouagadougou, et en mon nom propre, je voudrais remercier très sincèrement l’Union Européenne et l’Association Internationale des Maires Francophones pour leur précieux concours financier. J’adresse ma haute appréciation à son Excellence Madame le Chef de la Délégation Européenne à Cotonou et saisis la présente occasion pour lui demander de transmettre aux Autorités de la commission européenne l’expression de notre reconnaissance.

Mesdames et Messieurs,

Comme l’a déjà présenté le Maire de Ouagadougou, l’objectif général de ce projet est de contribuer au renforcement de la participation citoyenne au développement à travers des réalisations de réhabilitation et d’assainissement qui visent à l’amélioration de cadre de vie et de travail des populations des localités ciblées de Ouagadougou et de Cotonou.

Les objectifs spécifiques du projet sont :

 Faciliter les liens entre les deux villes pour une meilleure capitalisation et diffusion des expériences ;

 Renforcer le dialogue social entre les résidents dans les deux quartiers ;

 Favoriser l’émergence de comités de développement de secteur à Ouagadougou ;

 Assurer l’autonomisation des femmes dans les deux quartiers ;

 Améliorer la sécurité des personnes et des biens dans les deux quartiers ;

 Améliorer l’accès aux services de base dans les deux quartiers ;

 Promouvoir les activités génératrices de revenus dans les deux quartiers.

La réalisation du projet dont nous participons au lancement aujourd’hui, se déroulera dans le quartier Ahouansori du 6ème Arrondissement de Cotonou et entrainera la mise en œuvre des actions suivantes :

Renforcement des capacités du comité de développement du quartier Ahouansori ;

Formation et équipement de trois associations féminines en technique de fumage des crevettes ;

Formation et équipement en matériel de traitement de trois associations féminines en technique de gestion d’un complexe de traitement de noix d’anacarde ;

Formation et équipement de sept restauratrices de rue en technique, art culinaire, et hygiène d’alimentation de rue ;

Construire sept kiosques pour restauration de rue ;

Construire un marché communautaire dans le sous quartier de Ladji ;

Construire un centre de récupération nutritionnelle ;

Réhabiliter trois écoles primaires publiques ;

Réaliser l’extension de 3.000 mètres linéaires du réseau d’eau potable dans le quartier ;

Construire vingt kiosques à eau ;

Construire trois embarcadères – débarcadères ;

Elaborer et mettre en œuvre un programme d’amélioration de la qualité des aliments de rue ;

Elaborer et mettre en œuvre un programme d’information, éducation et communication (IEC) en santé nutritionnelle au sein du centre de récupération nutritionnelle.

Mesdames et Messieurs,

Les tâches sont nombreuses et le temps nous presse notamment à Cotonou où nous avons déjà accusé de retard dans la mise en œuvre du projet. Le délai pour la réalisation du projet est de deux ans. Nous devons nous retrousser les manches et nous mettre résolument au travail.

J’invite en conséquence toutes les structures liées au projet à un sens aigu de responsabilité, à la célérité dans l’exécution des tâches. Je demande avec insistance aux populations des sites où vont avoir lieu les opérations de réalisation du projet de jouer en toute conscience et discipline leur rôle et de faire montre de bonnes dispositions participatives.

Quant aux chefs d’arrondissement, les conseillers municipaux et les chefs de quartiers, vous avez là une belle opportunité de faire la démonstration de votre volonté et de votre capacité à accompagner les actions de développement à la base et à mobiliser les populations autour, aussi bien de leurs intérêts que de l’intérêt général du développement de notre chère cité.

J’aimerais terminer mon propos en adressant mes vives félicitations au Chef d’Arrondissement et à tous les organisateurs de la présente cérémonie. Je remercie sincèrement toutes les populations d’Ahouansori pour leur sens de mobilisation et l’accueil chaleureux qu’elles nous ont réservé.

Vive la Démocratie Locale !

Vive la Coopération entre le Bénin et le Burkina-Faso !

Vive l’Union Européenne !

Vive l’AIMF !

Vive la Ville de Ouagadougou !

Vive la Ville de Cotonou.

Cellule de communication

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.