Warning: Creating default object from empty value in /home/nokoue/public_html/wp-content/plugins/hybrid-hook/hybrid-hook.php on line 121
Suspension du processus électoral de la Ccib : Patrick Tchiakpè accuse le gouvernement d’ingérence

Suspension du processus électoral de la Ccib : Patrick Tchiakpè accuse le gouvernement d’ingérence

Me Patrick Tchiakpè n’apprécie pas du tout la suspension du processus électoral à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin ( Ccib). Invité hier dimanche de l’émission Zone Franche de Canal 3 Bénin, cet avocat n’est pas allé par quatre chemins pour désapprouver la situation. C’est le conseil des ministres du mercredi 05 octobre 2011 dernier qui a décidé de la suspension du processus devant conduire à l’élection de nouveaux membres à la chambre consulaire. Pour Me Patrick Tchiakpè, cette suspension est la conséquence de l’immixtion inacceptable du pouvoir dans le processus. Il regrette par exemple que les préfets se soient invités ostensiblement dans les opérations de recensement sur les listes électorales. Le ministre du commerce avait expliqué que cette suspension était nécessaire pour revisiter le décret de septembre 2003 portant statut de la Ccib. Tout est parti, disait Mme Madina Séphou, de l’alerte de certaines organisations professionnelles sur des illégalités dont serait frappé ledit décret. Celles-ci soutiennent en effet qu’aux termes de la loi, la Ccib est animée par les organisations professionnelles. Mais aujourd’hui, le processus électoral, tel qu’il est conduit depuis des années fait que ce sont les opérateurs économiques à titre individuel qui dominent aujourd’hui la chambre. Les organisations professionnelles qui sont en principe à même de mieux défendre les intérêts des opérateurs économiques dans leur ensemble sont sous représentes. L’invité d’hier de canal 3 va botter en touche cette explication : ‘’ la loi n’a pas défini clairement ce que c’est qu’un opérateur économique. Et puis, les organisations professionnelles sont constituées par des opérateurs économiques. A quoi bon vouloir écarter ces derniers’’. Par ailleurs, il a été fait cas de beaucoup d’irrégularités dans le processus. C’est ainsi que des opérateurs économiques se plaignaient de n’être pas associés au processus. Ils dénonçaient aussi le fait qu’en lieu et place des opérateurs économiques, des étudiants ont été placés dans les bureaux d’enregistrement. Mais Me Patrick Tchakpè estime que malgré cela, le processus devrait suivre son cours : ‘’ Le processus devrait continuer. Quitte après aux candidats malheureux de faire des recours à la Cour suprême. Cette suspension est tout simplement illégale’’.

Par Ghislain Gbènakpon

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.