L’Angle fermé : Et la balle roula !!!

Qui l’eut cru ? Pourtant, la fin a justifié les moyens. Tout comme Thomas (dans la Bible) qui voulait voir la résurrection du Christ avant de croire, certains amoureux du cuir rond, sont aussi venus samedi dernier au stade en vue de constater l’effectivité du championnat national de première division. La promesse a été tenue et les stades doivent reprendre leurs mouvements habituels. Puisque, depuis environ un an, nos regards ne sont plus tournés vers les stades à cause des querelles de personnes ou intestines. Mais, samedi dernier, le sourire était sur toutes les lèvres. Ce démarrage nous a faits penser au retour des tisserins dans les palmeraies après un long séjour, mieux, à la rentrée scolaire avec ses tohu-bohus habituels. Qu’on veuille ou non, le championnat a démarré et c’est tant mieux pour les amoureux du cuir rond et des joueurs. Oui, on a le droit de se réjouir, puisque, samedi dernier, on a rencontré des visages qui, à cause de la crise, sont devenus pratiquement introuvables. Aussi, faut-il noter la présence de la quasi-totalité des journalistes sportifs qui entre temps, étaient divisés pour des questions d’intérêt. Le sport étant aussi le seul milieu où les calculs et camp politiques sont oubliés. On n’a pas été surpris de constater que l’honorable Ahouanvoébla ait remercié le président Boni Yayi, bien qu’ils soient des adversaires politiques. Preuve une fois de plus qu’il n’y a plus crise, malgré tout, la balle roule et continuera par rouler.

N’est-il pas temps, de laisser choir les querelles d’intérêts et de personnes pour prendre part au championnat au lieu de toujours animer les polémiques ? L’espoir renait, après tout ce temps de vache maigre, joueurs, acteurs sportifs, amoureux du cuir rond etc…. doivent à présent jouer leur partition pour le bon déroulement de ce dernier. Fallait voir, l’engouement, la satisfaction et toute l’animation samedi dernier au stade, alors, cela montre que le public a soif des matches, soif de voir le football béninois connaître de beaux jours, soif d’être heureux, soif d’applaudir les beaux gestes techniques ou soif de voir des futures stars dans son pays. En un mot, qu’on ne veut plus de la crise. Et cela, le premier des sportifs béninois l’a compris.

En effet, si on en est là, c’est surtout grâce à l’expertise de Didier Aplogan qui, qu’on le veuille ou non, a mis les petits plats dans les grands, pour que cela reprendre. On lui tire, de ce fait, un coup de chapeau pour tout ce qu’il fait au sport béninois et par ricocher le football qu’on vient de mettre sur les rails. La satisfaction est donc totale. Le comité exécutif et le président Valère Glélé n’ont plus droit à l’erreur. Ils ont donc l’obligation d’aller jusqu’au bout, quoi que cela leur coûte. C’est un grand défi à relever pour prouver aux Béninois, leur savoir-faire et laver d’office cette mauvaise image dont certains en font de leurs personnes. C’est un challenge et doit gagner le pari.

En tout cas, la balle roule, synonyme du démarrage effectif du championnat, c’est le mal qu’on puisse souhaiter à ce sport !!!

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.