Warning: Creating default object from empty value in /home/nokoue/public_html/wp-content/plugins/hybrid-hook/hybrid-hook.php on line 121
Célébration de la journée mondiale de lutte contre le Vih/Sida : De nouveaux gaspillages en perspective

Célébration de la journée mondiale de lutte contre le Vih/Sida : De nouveaux gaspillages en perspective

Encore sans aucun doute une journée de gaspillage sur le dos des infectés du Vih et les malades du Sida. La communauté internationale célèbre en effet ce jour jeudi 1er décembre 2011, la journée mondiale de lutte contre le Vih/Sida. Cela devrait être uniquement une occasion pour évaluer le chemin parcouru dans la croisade contre la pandémie. Mais aussi dégager les perspectives en vue de renforcer la lutte. Surtout que les moyens financiers nécessaires se font de plus en plus rares. Mais la pratique des nombreux et pléthoriques organismes et ong aussi bien nationaux, régionaux qu’internationaux dans l’ensemble ne semble pas tenir compte de cette réalité. Parmi ceux-ci, on peut citer entre autres le Programme national de lutte contre le sida ( Pnls), le Programme multisectoriel de lutte contre le Sida ( Pmls), le Comité national de lutte contre le sida ( Cnls), Sidaction et surtout Onu sida. Il faut dire que le fonctionnement de certaines de ces structures est loin de rassurer quant à leur réel engagement à contenir la propagation du virus du Sida. Les fonds alloués à la lutte contre la ‘’ maladie du siècle’’ semblent parfois majoritairement ou prioritairement investis dans des dépenses de fonctionnement. Des véhicules 4×4 et d’autres de luxe, des locaux imposants à bureaux formidablement bien équipés par ci et des séminaires et conférences aussi nationaux qu’internationaux à ne plus en finir par là. Voilà ainsi résumé le spectacle désolant qu’offre parfois le fonctionnement de certaines structures théoriquement impliquées dans la lutte contre le Vih/Sida. Des séminaires et conférences bien arrosés qui permettent finalement aux participants s’en tirer avec des perdiems avoisinant parfois le million ; voire plus. Tout ça au nom de la lutte contre le sida. Et comme si cela ne suffisait pas, on assiste parfois à des détournements purs et simples de fonds. Le cas le plus retentissant s’est produit l’année dernière au Mali avec à la clé, l’emprisonnement du ministre de la santé. Le pays a perdu la trace de plusieurs centaines de millions de F Cfa alloués à la lutte contre la Vih. Ce scandale a amené les bailleurs de fonds à réduire de façon drastique leur assistance financière en guise de représailles. Les mauvaises pratiques des organisations de lutte contre le sida n’ont pas pour autant cessé. Le gaspillage des rares ressources se poursuit allègrement. Pendant ce temps, les malades souffrent et de nouveaux cas d’infectés sont de plus en plus signalés. N’en déplaisent aux rapports d’autosatisfaction que ces organismes pondent pour se faire bonne conscience. Aujourd’hui encore à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, des séminaires et conférences vont s’organiser un peu partout. Toujours pompeusement arrosés avec des plats de grands standings. Les perdiems ne sont plus à rappeler. Tout cela au grand dam des malades.

Par Ghislain Gbènakpon

 

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.