Litige domanial dans la commune d’Akpro-Missérété : Le maire Bahoun bientôt devant la justice

Le maire de la commune d’Akpro-Missérété, Michel Bahoun, est sur la braise. Il est actuellement dans le collimateur d’un jeune fonctionnaire du ministère de l’Economie et des finances qui veut le traduire devant la justice pour escroquerie et abus de confiance dans la vente de deux parcelles dans la commune de Missérété. Comme une traînée de poudre, cette affaire a déjà fait le tour de toute la localité. Dès ce jour, tout est mis en branle pour l’arrêter.

Le patron de l’hôtel de ville de Missérété pourrait bientôt se retrouver dans les mailles de la prison. Ceci, à cause d’un dossier scandaleux qui risque de lui coûter sa liberté. Il s’agit d’un jeune fonctionnaire du ministère de l’Economie et des finances qui, après plusieurs années de souffrance, a décidé d’acheter un domaine à Missérété. C’est ainsi que ses amis l’ont conduit vers le maire Michel Bahoun qui, selon leurs propos, a des terres qu’il revend dans sa localité. Sans hésitation, l’intéressé s’est rendu au bureau dudit maire avec ses témoins. Bonne affaire, n’est-ce pas? Michel Bahoun les a amenés sur un domaine bien situé de sa localité où il leur a montré deux parcelles à vendre à 1,6 million l’unité. Content, ce fonctionnaire lui a donné 2 millions sur les lieux. Et, il a fait une décharge en bonne et due forme pour démontrer qu’il a encaissé les sous. Mais, il s’est posé un problème de géomètre pour déterminer le domaine à vendre. Dès lors, il demanda à son client de revenir afin qu’il trouve ledit géomètre pour finaliser le dossier. Le fonctionnaire a profité de ce temps pour lui trouver le reste des sous, plus les 200000f Cfa pour les témoins. Ce qui fait au total: 3,8 millions. Après avoir encaissé les fonds, l’octroi desdites parcelles est devenu une équation à plusieurs inconnus pour le maire de Missérété. C’est ainsi qu’il commença par tourner en bourriques le jeune qui aurait même l’âge de son enfant. « C’était en octobre que j’ai fini de solder le compte. Chaque fois, il trouve des prétextes pour justifier l’absence du géomètre. », a déclaré le plaignant. Par curiosité, il est allé sur le terrain et il a constaté que ses deux parcelles ont été revendues à une autre personnalité politique de la vallée de l’Ouémé. Dépassé par les événements, il a mené plusieurs démarches en direction de Michel Bahoun pour le ramener à la raison. Les parents de la victime sont allés le rencontrer pour un règlement à l’amiable de l’affaire. Nul! Pour les narguer, il leur a proposé deux autres parcelles dans un coin très reculé de la commune réservées à une église, malgré leur opposition radicale. Pour avoir sa version des faits, M. Bahoun a été joint au téléphone. Il déclara: « Pourquoi ce monsieur s’agite comme ça? »

Aujourd’hui, la brigade économique et financière va être saisie pour l’interpeller sur l’affaire. Mais, à l’allure où vont les choses, il lui sera difficile de se tirer d’affaire.

Be Sociable, Share!
    Partager cet article par email Partager cet article par email

    Leave a Reply

    is_sidebar_active — This function has been removed or replaced by another function.